À la Une !

  1. L’ile de Puteaux rendue payante ; EELV appelle Joelle Ceccaldi-Raynaud à retrouver la raison

    Ile de Puteaux

    Après avoir pillé les caisses de la ville (250 millions mis de coté et partis en fumée) et les poches de Putéoliens (augmentation des impôts et des services), tout en s’élevant avec véhémence contre les diminutions des financement de l’état (on n’est plus à une contradiction près), Joëlle Ceccladi-Raynaud, qui semble, ces derniers mois faire preuve d’une perte de raison (voir derniers articles en date) très inquiétante pour la poursuite de son mandat, vient de décider, sans aucune consultation des citoyens (et encore moins de ses élus, bien évidemment) que l’accès au Parc Lebaudy serait dorénavant payant ! …

    Lire la suite

Actualité

  1. L’ile de Puteaux rendue payante ; EELV appelle Joelle Ceccaldi-Raynaud à retrouver la raison

    Ile de Puteaux

    Après avoir pillé les caisses de la ville (250 millions mis de coté et partis en fumée) et les poches de Putéoliens (augmentation des impôts et des services), tout en s’élevant avec véhémence contre les diminutions des financement de l’état (on n’est plus à une contradiction près), Joëlle Ceccladi-Raynaud, qui semble, ces derniers mois faire preuve d’une perte de raison (voir derniers articles en date) très inquiétante pour la poursuite de son mandat, vient de décider, sans aucune consultation des citoyens (et encore moins de ses élus, bien évidemment) que l’accès au Parc Lebaudy serait dorénavant payant ! …

    Lire la suite
  2. Je mens, donc je suis (élue)

    AVT_Nelson-Mandela_9907

    Il y a un an, jour pour jour, décédait Nelson Mandela à son domicile de Johannesburg. Peu après, le groupe EELV de Puteaux émettait le vœu, en Conseil municipal de nommer une rue ou une place de Puteaux du nom de Nelson Mandela, en hommage à son combat pour la paix et au rapprochement entre les peuples et les cultures (un vœu largement ignoré par nombres de partis politiques). …

    Lire la suite
  3. CCAS de Puteaux : priorité aux citoyens précaires ?

    logo

    Administrateur du CCAS (la présence d’un des élus de l’opposition au CCAS n’est que l’application de la loi; pas une volonté de partage des idées ou de la démocratie), j’ai pu, avant l’été constater à quel point le centre d’action sociale de la ville parlait et agissait, à l’instar du Conseil municipal d’une même voix. Celle de Mm le Maire, omniprésente et omnisciente dans tous les domaines qui représentent un enjeu sur les décisions électoralistes de sa ville. Ce qu’on appelle, en terme anglophone : le \ »control freak\ » ! …

    Lire la suite

Remonter