À la Une

Actualité

  1. Une générosité bien ordonnée…

    SANYO DIGITAL CAMERA

    Promis pour les fêtes de fin d’année 2015, les fours à micro-ondes (après les 3000 aspirateurs de 2014) sont enfin arrivés à Puteaux ! Il y en a 2260 en tout, soit une somme rondelette si on multiplie chaque four par 50 euros (en gageant un gros rabais sur la quantité !)… Pour qui ? Officiellement, pour toute personne de plus de 65 ans, cotisant chaque année 10 euros au CCAS (carte Sénior) de la ville de Puteaux. Sauf que, interrogés à la sortie du Marché Chantecoq où avait lieu la distribution ce mardi 3 mai à 10h, beaucoup de citoyens ont répondu qu’ils ne savaient pas trop comment et pourquoi, certains putéoliens, n’ayant pas atteint cet age respectable se voyaient remettre un ou deux paquets. Admettons qu’ils venaient chercher le cadeau d’un ainé qui ne pouvait se déplacer… …

    Lire la suite
  2. Le racket des labos pharmaceutiques…

    racket-labos-240x371

    Nous le savons, le déficit de la sécurité sociale est un sujet d’actualité brulant que les gouvernements successifs aiment à mettre en avant dans les priorités financières de leur politique. Mais, ce qu’ils n’aiment pas mettre en avant, ce sont les causes de ce déficit. A l’instar des économies d’énergies et actes de bon sens environnementaux qu’on presse les citoyens d’appliquer en éteignant les lumières inutiles ou en coupant l’eau en se brossant les dents (pendant qu’Unibail fait briller de mille feux, jour et nuit des tours entières à la Défense), il est plus facile d’imposer des mesures d’économies à nos concitoyens que de combattre les dérives des laboratoires pharmaceutiques dont les bénéfices se chiffrent en milliards d’euros ! Pourtant, en créant de nouvelle maladies ou en abaissant artificiellement des taux de cholestérol et autres virilité masculine et féminine, ce sont eux qui nous imposent leur système de santé et des centaines de nouvelles molécules, propulsées en tête de gondole par des médecins et officines, parfois devenus des commerçants comme les autres. Des médicaments souvent inutiles, étudiés dés le départ pour être remboursés au mieux par notre sécurité sociale, qu’ils soient ou non prioritaires ou salvateurs pour la santé publique. …

    Lire la suite

Remonter