Canard Enchaîné



  1. Les vilains petits canards…

    Un an et demi après que le Canard Enchainé ait révélé le compte au Luxembourg que Joëlle Ceccaldi-Raynaud a détenu un certain temps et qui était crédité de plus de 4 millions d’euros, l’édition du Canard du 31 juillet dévoile les échanges entre la maire de Puteaux et le juge de Nanterre chargé de l’affaire, Jean Michel Berges. Entendue comme témoin assisté le 12 juin dernier, Joëlle Ceccaldi-Raynaud a une nouvelle fois affirmé, sans rire, que cet argent venait d’un héritage d’un grand père Carthaginois et d’une grand mère Corse… …

    Lire la suite
  2. Liberté de la Presse à Puteaux; suite…

    Le 10 mai dernier, nous rendions compte sur le site EELV de Puteaux de la disparition des hebdos Marianne, Le Nouvel Observateur et Le Monde Mag des rayons de la médiathèque centrale (ainsi que de celle de Bellini). Alerte citoyenne et inquiétude de la liberté donnée aux citoyens de Puteaux d’avoir accès au pluralisme de la presse étaient nos principales motivations. Depuis, force est de constater que cette presse, souvent mise à mal par la majorité à Puteaux (le Canard Enchainé en 2011; équipe de France 3 molestée, toujours en 2011…) s’est montrée tout aussi inquiète de la décision de non renouvellement d’abonnements qui, coïncidence ou pas, s’est portée sur des titres identifiés à gauche. Marianne, l’Express, Le Nouvel Obs, Libération, Le Parisien, mais aussi Challenges ou encore France Inter et LCI se sont fait les relais de ces disparitions, tout au long de la semaine passée. …

    Lire la suite
  3. Libérez les Canards de Puteaux !

    Article du Canard Comme dans un mauvais roman politico-financier, la ville de Puteaux s’est retrouvée plongée dans une histoire abracadabrantesque lors de la sortie du Canard Enchaîné du 19 octobre 2011. Symbolique d’une certaine vision de la politique, pour ne pas dire programmatique dans la façon de penser et de traiter ses administrés, Joëlle Ceccaldi Raynaud, ulcérée d’être mise en cause par le journal paraissant le mercredi aurait demandé à de quelconques soutiens d’aller acheter 700 exemplaires du Canard dans tout Puteaux, le jour de sa parution et les jours suivant. N’osant pas contredire leur chef, ces personnes mystérieuses qui, selon la maire n’ont rien à voir avec elle, sont allés acheter tout les stocks des points presse de la ville ; sans oublier de demander une facture ! …

    Lire la suite