dimanche



  1. Européennes à Puteaux ; encore un scrutin pas très démocratique…

    Une fois de plus, Puteaux et sa majorité se sont démarqués par leur refus des règles démocratiques et leurs petits arrangements avec la loi. Dimanche 25 mai, le scrutin des Européennes (un seul tour, contrairement à ce qui était inscrit dans un document officiel du budget de la mairie au dernier CM) avait lieu en France. A Puteaux, certains bureaux n’avaient pas reçu les bulletins de plus de 12 listes (sur 31). Des espaces importants étaient donc visibles sur les tables de vote où était exposé le choix des listes ; comme dans le bureau 1. D’autres, comme le bureau 11 avait préféré resserrer les bulletins afin que les électeurs aient une meilleure vision de toutes les listes proposées. D’autres, enfin, avaient non pas 12 listes sans bulletins imprimés, mais 13, voire 14. Le bulletin EELV, notamment ne pouvant être trouvé et donc choisi par une citoyenne de Puteaux (dont nous avons reçu le témoignage) au bureau de vote, Défense 2000, elle a tenté d’en faire part au Psdt du dit bureau. Celui ci lui a répondu qu’EELV n’avait pas fourni de bulletin de vote (par souci d’écologie !) et qu’il lui fallait l’imprimer sur Internet…donc retourner chez elle, imprimer et revenir voter. Dans une période d’abstention record, quelle bonne idée de la part de Président qui s’auto-proclame ici directeur de campagne du parti écolo ! Plus sérieusement, quelle incompétence, au mieux et quelle déni de démocratie, au pire que d’affirmer, publiquement un tel mensonge ! En effet, comme tout président de bureau, les listes et les bulletins papier disponibles sont entre leurs mains dès l’ouverture et le dialogue avec le bureau central et les autres bureaux sont constants. Comment, dés lors, serait il possible à un Psdt de bureau (employé de mairie ou élu de la majorité; la Mairie refuse de nous livrer le nom de ce Psdt) d’affirmer qu’EELV aurait décidé de ne pas faire imprimer ses bulletins par souci d’écologie et d’oser renvoyer une électrice chez elle alors que tous les autres bureaux (jusqu’à preuve du contraire) avaient eux, les bulletins papier et en nombre du parti EELV ? …

    Lire la suite
  2. Le Bio : Bon pour nous, bon pour la planète.

    Les produits bio gagnent peu à peu les cantines scolaires, pour le bien de toutes et tous. Certaines villes affichent l’objectif de cuisiner 100 % bio et plus en plus de municipalités (Barjac, dans le documentaire référence, « Nos Enfants Nous Accuseront », est un exemple de gestion des cantines scolaires en bio et en circuits courts) démontrent qu’avec les nombreux outils à disposition des collectivités, passer en 100 % bio dans les cantines, tout en cuisinant local, ce n’est pas si compliqué et surtout, pas plus cher qu’en restauration classique ! Avec une petite nuance : ces « 100 % local » s’appliquent si les produits sont disponibles sur le marché. Difficile en effet de trouver du poisson d’élevage labellisé Agriculture biologique dans le centre de la France… …

    Lire la suite
  3. L’agenda 21 dans Puteaux Info : Faites ce que je dis, ne dites pas ce que je fais !

    C’est avec un peu de désabusement, notamment pour l’équipe volontaire et dévouée en charge de l’Agenda 21 de Puteaux que démarre ce petit inventaire contradictoire des conseils pour un développement durable, listés par le Puteaux Info d’avril 2013. Si l’effort de toutes ces personnes a déjà été notifié dans un article précédent, comment fermer les yeux sur les paradoxes, contradictions et même hypocrisies de la mairie de Puteaux concernant son exemplarité en termes de développement durable ? …

    Lire la suite
  4. Dans la manif des Anti Mariage Pour Tous : Le goût des autres…

      Une fois n’est pas coutume, le dimanche 21 avril 2013, nous avons voulu participer, quelques heures, à la manifestation des Anti Mariage Pour Tous dont le parcours démarrait de Denfert-Rochereau pour aller aux Invalides en ce jour du seigneur, ensoleillé. Non pas pour nous opposer ou pour provoquer (si tant est que des soutiens à la loi et à la majorité française soient des provocateurs…), mais bien pour écouter, entendre et comprendre les arguments des manifestants opposés à la même loi pour toutes et tous. …

    Lire la suite