illuminations



  1. Le vieux Puteaux : Un quartier oublié ?

    A Puteaux, il existe, à l’instar d’autres villes (souvent bien moins riches question budget de fonctionnement), une dichotomie, un syndrome de cassure sociale, une différence de traitement suivant la partie de la ville où vivent nos concitoyens. Paradoxalement, mais sans surprise finalement, cette cassure, ce fossé social se creusent au fil des couteuses destructions et constructions neuves (et hors de prix) voulues par la majorité municipale depuis six ans et plus alors qu’elles devraient, si la politique menée était la bonne et si, surtout, elle était soucieuse du bien être du plus grand nombre, résorber ces inégalités et cette cassure. …

    Lire la suite
  2. Illuminations de Noël à Puteaux : 1 million d’ Euros ! (0,3% du budget de la ville. Dixit, Joëlle Ceccaldi-Raynaud)

    Joelle Ceccaldi Raynaud et Didier Barbelivien… par verts92 Bien sûr, on pourra prendre cette nouvelle avec la joie et le « baume au cœur » (comme le dit si bien notre maire) que Noël et son cortège de consommation offrent aux plus chanceux mais, en cette période de crise et d’absence de solidarité, on aurait aimé que la ville la plus riche de France (au nombre d’habitants) fasse ce que notre président et \ »ami\ » de notre maire prône (et n’applique pas toujours) et montre sa solidarité en réduisant l’étalage – ultra kitsch cette année ! – d’illuminations qui ne trompent plus que les enfants…à qui, il est impossible de reprocher de s’approprier un peu de lumière dans ce sombre monde que nous nous apprêtons à leur léguer ! Sans oublier les milliers de gadgets made in China (des fibres optiques changeant de couleurs) contenant des piles boutons non changeables et donc jetables (où vont finir ces milliers de piles ?) que la mairie n’oublie pas d’offrir à nos têtes blondes, venues en nombre avec des parents déconcertés par les champignons roses bonbon, les lapins (encore ?) tout de bleu illuminés et les effigies taille réelle d’Alice au pays des Merveilles éparpillés dans toute la ville et, parfois, plus effrayantes qu’attirantes… …

    Lire la suite